S’adapter au changement climatique

Le changement climatique est un des grands enjeux du 21e siècle. Son impact sur l’eau et les milieux aquatiques peut être important si rien n’est fait. Le comité de bassin Loire-Bretagne s’engage avec le Sdage à s’adapter aux effets du changement climatique et a décidé d’impulser une dynamique d’actions locales en élaborant un plan d’adaptation au changement climatique.

Projet de plan d'adaptation au changement climatique

Vidéo - Projet de plan d'adaptation au changement climatique

Film d’animation sur le projet de plan d’adaptation au changement climatique. Le changement climatique a commencé et ses effets sont déjà visibles. Ensemble passons à l’action, adaptons nos pratiques, anticipons les effets du changement climatique.

juillet 2017

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

Le changement climatique a commencé et ses effets sont déjà visibles. L'eau vit dans un bassin et chaque bassin à ses propres caractéristiques. C'est pourquoi des solutions d'adaptation ou d'atténuation doivent être trouvées avec l'ensemble des acteurs du territoire de l'eau. Le comité de bassin propose un plan d'adaptation au changement climatique. Il s'agit d'adapter nos modes de vie et d'anticiper les effets du changement préservons la qualité des eaux limitons par exemple l'imperméabilisation des sols en permettant à l'eau de s'infiltrer aussi dans nos villes

[Musique]

Adaptons nos pratiques agricoles, préservons nos zones humides dans toutes nos décisions pensons à prendre en compte le changement climatique, ensemble passons à l'action, adaptons nos pratiques, anticipons des effets du changement climatique.

[Musique]

Le plan d’adaptation au changement climatique

Le comité de bassin a rédigé un plan d’adaptation au changement climatique, dans une démarche de co-construction qui a duré 2 ans.

L’objectif de ce plan est d’inviter à l’action, sans être un document réglementaire qui s’imposerait aux acteurs du bassin. Il recense 112 « leviers d’adaptation », qui sont autant d’actions qu’il est possible de mettre en place dès maintenant. Certaines actions sont d’ailleurs déjà déployées dans le bassin, car elles ont des bénéfices multiples… dont l’adaptation au changement climatique. Le plan en présente quelques exemples.

Le détail des enjeux sur notre bassin et les leviers d’adaptation ont fait l’objet d’une large concertation en 2017. Celle-ci a permis d’enrichir le plan pour en faire un document qui est le reflet des préoccupations locales, et qui recense des solutions envisageables pour les porter à connaissance. Il est articulé sur 5 grands thèmes : qualité, milieux aquatiques, quantité, inondations et submersion marine, gouvernance.

Ce document s’adresse à un public large : les collectivités locales et leurs groupements, qui rédigent et mettent en œuvre les Plans climat air énergie territorial (PCAET), les commissions locales de l’eau, qui rédigent les Schémas d’aménagement et de gestion des eaux (Sage), les chercheurs, les associations, les services de l’Etat… et l’agence de l’eau. Les Questions Importantes du Sdage, et le 11ème programme d’intervention de l’agence, accordent une plus large place à l’adaptation au changement climatique.

Le plan d’adaptation donne quelques chiffres-clefs sur le changement climatique et ses conséquences dans notre bassin ; l’annexe du plan détaille ces connaissances. Il présente également une étude de la vulnérabilité des territoires pour différents enjeux (eutrophisation des cours d’eau, partage de la ressource...) en se fondant sur une méthode partagée avec les bassins Rhône-Méditerranée, Corse et Adour-Garonne.

L'étude de la vulnérabilité du bassin Loire-Bretagne au changement climatique

L’étude de la  vulnérabilité du bassin a constitué une étape préalable à la rédaction du projet de plan de bassin d’adaptation au changement climatique, avec l’état des lieux des connaissances. Cette étude s’intéresse à 4 indicateurs : disponibilité de la ressource en eau, bilan hydrique des sols, biodiversité et capacité d’auto-épuration des cours d’eau. Pour chacun d’eux, elle examine :

  • la sensibilité des territoires du bassin : quelle est leur situation aujourd’hui ?
  • leur exposition : quelles sont les hypothèses sur les conditions hydro-climatiques futures ?

Elle permet de donner une proposition de réponse à la question : quelle serait la situation du bassin si nous avions aujourd’hui le climat de demain ?

L’étude et sa synthèse sont disponibles dans le plan d’adaptation au changement climatique du bassin Loire-Bretagne.

Les enjeux du changement climatique en Loire-Bretagne

Le bassin Loire-Bretagne, s’il n’est pas le plus exposé aux conséquences du changement climatique sur le territoire français, devra néanmoins faire face à des impacts sur la biodiversité, l’activité industrielle, l’irrigation, l’eau potable… Ceux-ci risquent de compromettre l’atteinte de l’objectif de 61 % des eaux en bon état d’ici 2021.

Les conséquences du changement climatique sur :

  • la biodiversité et les milieux aquatiques

L’augmentation de la température de l’eau a des conséquences directes sur les conditions d’habitabilité des milieux aquatiques par les différentes espèces.
On peut aussi s’attendre à un déplacement, voire une extension, des aires de répartition de certains insectes, plantes et vecteurs de maladies, avec les difficultés que cela représente pour protéger les cultures, et pour éviter de voir des espèces exotiques envahissantes remplacer des espèces autochtones.

  • la qualité de l’eau et l’atteinte du bon état

La hausse des températures de l’eau, un ensoleillement plus important et une lame d’eau plus mince sont autant de facteurs qui favoriseront l’eutrophisation. Associés à une baisse des débits et/ou des pluies efficaces augmentant mécaniquement les concentrations en polluants (pour une même quantité de rejets polluants), ils provoqueront une dégradation de l’état des eaux.

  • la disponibilité en eau

Les différents modèles de simulation s’accordent sur une baisse des précipitations estivales qu’ils ne voient pas systématiquement compensée par une hausse des précipitations hivernales. Les variations à attendre localement par rapport à la situation actuelle seront importantes. Cela risque de générer de nouveaux conflits d’usages qu’il convient d’anticiper.

  • le littoral

L’augmentation prévisible du niveau des océans et l’érosion des côtes à attendre du changement climatique sont un enjeu pour le bassin Loire-Bretagne qui compte 40 % de la façade littorale de la France continentale.
La hausse des températures de l’air est une opportunité pour le développement du tourisme sur le littoral du bassin, mais l’augmentation de la pression démographique qu’il induira aura pour conséquence une augmentation des besoins en eau potable, un risque d’invasion des nappes par les eaux saumâtres en cas de surexploitation et une augmentation de la charge polluante dans les stations d’épuration ou à travers les systèmes d’assainissement autonome.

Quelle stratégie dans le bassin Loire-Bretagne ?

Le Sdage Loire-Bretagne 2016-2021, s’est enrichi d’un volet sur l’adaptation au changement climatique avec, notamment, une orientation citant expressément cette problématique : « anticiper les effets du changement climatique par une gestion équilibrée et économe de la ressource en eau », au sein du chapitre 7 « Maîtriser les prélèvements d’eau ».

Elle comprend ainsi une nouvelle disposition recommandant de limiter la durée des autorisations de prélèvement à 10 ans (ou 15 ans en cas de prélèvement hivernal) pour pouvoir les réviser en fonction de l’évolution du climat et de ses conséquences sur la ressource en eau. Cette disposition ne concerne toutefois pas tous les types de prélèvements, comme ceux dédiés à l’eau potable par exemple.

Les orientations et dispositions du Sdage ont été passées au crible de l’adaptation au changement climatique. Certaines voient leur pertinence renforcée au regard de l’enjeu de l’adaptation au changement climatique. Ainsi, la préservation et la restauration des cours d’eau et des zones humides, ou encore le maintien et la restauration de la continuité écologique d’un cours d’eau, concourent à l’amélioration de la résilience des milieux aquatiques, c’est-à-dire leur capacité à résister ou survivre à des altérations ou des perturbations affectant leur structure ou leur fonctionnement et à trouver à terme un nouvel équilibre. L’amélioration de la connaissance et une gouvernance associant tous les acteurs sont également ciblées.

L’adaptation au changement climatique est aussi prise en compte dans le 10e programme d’intervention de l’agence de l’eau où elle est principalement associée à la gestion quantitative de la ressource en eau. Dans le 11e programme, le changement climatique fera partie des enjeux transversaux communs à plusieurs politiques.

Dans certains secteurs du bassin, les prélèvements d’eau sont déjà trop importants au regard des réserves, et dans d’autres la situation pourrait s’aggraver, notamment par les effets du changement climatique. C’est donc toute une politique d’économie d’eau, tant pour des usages domestiques qu’économiques, qui est mise en place.

Par ailleurs, de nombreuses actions du programme concourent à l’adaptation au changement climatique même si ce n’est pas explicitement signalé : rétablissement de la continuité écologique des cours d’eau, gestion intégrée de la ressource…

Partager cette page sur :

Documents à disposition

Plan d'adaptation au changement climatique
Thème : Changement Climatique

juin 2018 - Auteur : Agence de l'eau Loire-Bretagne

Version adoptée par le comité de bassin du 26/04/2018.

Etude de la vulnérabilité au changement climatique - version simplifiée
Thème : Changement climatique

mars 2017 - Auteur : Agence de l'eau Loire-Bretagne

Ce document est un intermédiaire entre la présentation de la vulnérabilité au changement climatique incluse dans le projet de plan de bassin d'adaptation au changement climatique et le rapport complet (disponible sur demande).