Les mesures pour l'eau en Loire aval et côtiers vendéens

Programme de mesures en faveur de l'eau - Chiffres clés Loire aval et côtiers vendéens
Chiffres clés du programmes de mesures pour le sous bassin Loire aval et côtiers vendéens

mai 2016

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

Loire- Bretagne - sous bassin Loire aval et côtiers vendéens

Les chiffres clés :

  • 2,858 millions d'habitants en 2009
  • 23 300 km²
  • Coût estimé des actionspour les 6 années  : 787 millions soit 28 % du programme de mesures du bassin
  •  1 800 mesures

Des mesures nécessaires pour…

L’assainissement des collectivités, qui représente plus de 290 millions d’euros et se décline en 389 mesures, réparties principalement sur l’est du sous-bassin, le nord-ouest, autour de Niort et la Roche-sur-Yon. L’investissement dans le domaine de l’assainissement des collectivités concerne principalement des mesures de traitement des eaux usées pour plus de 190 millions d’euros et la réhabilitation ou création  de réseaux d’assainissement des eaux usées pour plus de 80 millions d’euros. Les systèmes d’assainissement littoraux sont particulièrement concernés par l’échéance 2017 de la directive eaux résiduaires urbaines.

Les milieux aquatiques, avec un investissement de plus de 231 millions d’euros qui se décline en presque 900 mesures réparties de manière plutôt homogène sur le sous-bassin. Le poste de dépense le plus important concerne les mesures de restauration hydromorphologiques des cours d’eau pour 109 millions d’euros. Ensuite, 44 millions d’euros sont consacrés à la restauration de la continuité écologique et près de 20 millions d’euros sont destinés à protéger les zones humides du sous-bassin. Enfin, une attention particulière est portée à la sensibilisation, le conseil et l’animation en matière de milieux aquatiques (34 millions d’euros). 

L’agriculture, avec un investissement de plus de 120 millions d’euros et 350 mesures pour un territoire couvert à 80 % par des terres agricoles. La répartition des mesures se fait majoritairement sur les bassins de l’Erdre, de la Sèvre Nantaise, de l’Aubance et de l’Èvre ainsi que l’amont du bassin du Lay et de la Vendée et sur les petits côtiers vendéens. Plus de 70 % du montant et du nombre des mesures est tourné vers l’aménagement de l’espace (haies, talus et bandes enherbées) pour la réduction des apports diffus, vers la réduction des transferts de nitrates et de l’érosion ainsi que vers les mesures concernant le conseil, la sensibilisation  et l’animation (18 millions).

La quantité d’eau, avec un investissement de près de 100 millions d’euros et la mise en place de plus de 130 mesures. Ces mesures se répartissent pour les eaux de surface au nord et à l’ouest tandis que, pour les eaux souterraines, les actions concernent majoritairement l’est et l’extrême sud du sous-bassin. La quasi-totalité des investissements pour la quantité d’eau concerne la mise en place de ressources de substitution (93 % des dépenses) alors que la majorité des actions porte sur les mesures d’économie d’eau dans les secteurs agricoles, domestiques et industriels (92 mesures).

 

Répartition des mesures en faveur de l'eau par sous domaine - Loire aval et côtiers vendéens
Répartition des mesures par domaine pour le sous-bassin Loire aval et côtiers vendéens

mai 2016

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

Répartition en coût

  • 13 % pour la quantité d'eau
  • 16 % pour l'agriculture
  • 37  % pour l'assainissement
  • 5 % pour l'industrie
  • 29 % pour les milieux aquatiques

Répartition en nombre d'actions

  • 7 % pour la quantité d'eau
  • 3 % pour la connaissance
  • 19 % pour l'agriculture
  • 21 % pour l'assainissement
  • 3 % pour l'industrie
  • 47 % pour les milieux aquatiques

Partager cette page sur :

DOCUMENT A DISPOSITION

Programme de mesures 2016-2021 - Loire aval et côtiers vendéens
Thème : Sdage 2016-2021

novembre 2015 - Auteur : Agence de l'eau Loire-Bretagne