Préserver les milieux aquatiques

Préserver et restaurer nos milieux aquatiques, c’est sauvegarder un patrimoine naturel commun. C’est aussi pérenniser les services qu’ils nous rendent gratuitement et les usages qui dépendent d’eux, au premier rang desquels la qualité de l’eau pour le besoin des populations.

Les milieux aquatiques préservés nous le rendent bien…

Les rivières, les plans d’eau, les marais, les estuaires, les zones côtières abritent une faune et une flore riches et variées.

Ils « communiquent » entre eux : de la nappe à la rivière et de la source à la mer, l’eau, les espèces aquatiques et les sédiments circulent.

Le niveau d’eau de ces milieux varie d’une saison à l’autre : le cours d’eau sort de son lit et se déplace, modelant des méandres et des bras secondaires.

Ces milieux, avec leur variabilité et leur diversité, nous rendent des services : ils interceptent les pollutions diffuses, ils épurent naturellement l’eau, ils contribuent à soutenir les étiages et à écrêter certaines crues. Il est de l’intérêt de tous de les préserver.

…mais ils sont menacés

Ces milieux, comme les marais ou les cours d’eau à proximité des sources, sont fragiles et souvent altérés par les activités humaines. Pour répondre à différents usages de l’eau, ces milieux aquatiques ont subi des transformations profondes dans leur forme et leur fonctionnement :

  • remodelage et artificialisation des berges
  • seuils en travers des rivières
  • zones humides asséchées et donc détruites
  • pollutions diffuses accumulées
  • réduction des échanges d’eau et de sédiments entre les cours d’eau et leur plaine ou leur estuaire
  • ouvrages portuaires
  • dragages et rejets de dragage...

Le changement climatique renforcera l’impact de ces activités : ressource en eau moins abondante, isolement et régression des zones humides, modification des aires de répartition des poissons…

Quelles actions pour préserver les milieux aquatiques ?

Pour préserver les milieux aquatiques, pérenniser les services qu’ils nous rendent et anticiper les effets néfastes du changement climatique, le Sdage Loire-Bretagne prévoit de nombreuses actions :

  • prévenir toute nouvelle dégradation
  • préserver et restaurer le caractère naturel des cours d’eau, les capacités d’écoulement des crues, les zones humides, la continuité écologique et les habitats piscicoles, les écosystèmes littoraux
  • améliorer la connaissance sur le fonctionnement des milieux aquatiques et leur résilience : cours d’eau, zones humides, littoral, têtes de bassin versant
  • favoriser la prise de conscience des services rendus par les cours d’eau, les têtes de bassin versant, les marais, les estuaires…

Partager cette page sur :