Les objectifs

En 2020, 24 % des eaux sont en bon état et 10 % en sont proches. Le comité de bassin Loire-Bretagne maintient pour 2027 l'objectif ambitieux de 61 % des rivières, plans d'eau et eaux côtières en bon état. C'est pourquoi les efforts sont maintenus avec une concentration sur les 10 % proches du bon état, et en faisant progresser les eaux en état médiocre ou mauvais vers le bon état.

Une eau en bon état est une eau qui permet une vie animale et végétale riche et variée, une eau exempte de produits toxiques, apte à satisfaire tous les usages de l’eau.

61 % d'eaux en bon état en 2027

Un objectif ambitieux mais réaliste

L'objectif de 61 % des eaux en bon état en 2027 fixé par le projet de Sdagev - schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux - se veut réaliste. Il tient compte des efforts financiers à faire pour y parvenir et des temps de réponse des milieux aquatiques aux actions pour améliorer la qualité des eaux.

Il nécessite que chacun se mobilise

Pour atteindre l'objectif de 61 % des eaux en bon état en 2027, il est nécessaire que chacun se mobilise :

  • l’État à travers ses missions de coordination, de programmation et de police des eaux,
  • les élus des collectivités et des établissements publics locaux,
  • les divers usagers et leurs groupements socio-professionnels et associatifs,
  • les citoyens car les gestes de chacun comptent.

Près de chez vous, collectivités, syndicats de rivières, agriculteurs, industriels, associations… mènent déjà des actions pour améliorer la qualité des eaux et des rivières. Néanmoins, agir pour l’eau est un travail de longue haleine. Il faut prendre en compte plusieurs facteurs naturels, techniques et économiques tels que :

  • les délais prévisibles pour les travaux,
  • la capacité pour les acteurs locaux à s’organiser pour mettre en place des travaux,
  • l’incidence du coût des travaux sur le prix de l’eau et les activités économiques,
  • les délais de transfert des pollutions dans les sols et les nappes,
  • le temps nécessaire au renouvellement de l’eau.

Une stratégie adaptée localement

La stratégie du bassin Loire-Bretagne sera adaptée localement grâce aux « Sage » qui sont les schémas d'aménagement et de gestion des eaux. Ils sont à l’initiative des acteurs locaux qui ont un projet commun pour l’eau et déclinent localement le Sdage. Leur poids juridique est important. Par exemple, des demandes de travaux pourront être refusées ou attaquées si elles ne sont pas conformes au Sage du territoire concerné.

Vous aussi, en donnant votre avis lors de la consultation sur le projet de Sdage, vous contribuez aux réflexions pour adapter le Sdage et œuvrez à la reconquête du bon état des eaux.

Les progrès depuis le précèdent Sdage

Même si l’état global des eaux s’améliore lentement, des progrès significatifs ont été accomplis dans certains domaines :

  • en 30 ans, le phosphore a été divisé par 4 dans les rivières du bassin grâce au renforcement de l’épuration des eaux usées des villes et des industries,
  • 87 % des eaux souterraines sont en bon état quantitatif,
  • 80 % des eaux côtières du bassin sont en bon état écologique,
  • les teneurs en nitrates ont fortement diminué dans les zones sensibles aux algues vertes et de captages pour l’eau potable.

La réduction de polluants (nitrates, ammonium et phosphore) sur le long terme, entraine une lente amélioration de la biologie. On observe des résultats positifs sur les macro-invertébrés (petits animaux vivants au fond de la rivière) et les plantes aquatiques (macrophytes) mais des résultats modérés sur les poissons et les algues microscopiques (diatomées).

Partager cette page sur :

Les documents de consultation

Tous les documents Sdage

Projet de Sdage 2022-2027

Projet de documents d'acompagnement du Sdage 2022-2027

Projet de programme de mesures 2022-2027

Annexe 2 - Liste des mesures du projet de programme de mesures 2022-2027

Avis de l'autorité environnementale sur le projet de Sdage 2022-2027

Le rapport d'évaluation environnementale

Tous les documents PGRI

Consultation PGRI
Projet de plan de gestion des risques d’inondation et ses annexes soumis à la consultation du public