Enjeux et actions

Pour reconquérir le bon état des eaux et prévenir les risques inondations, le comité de bassin Loire-Bretagne et l’État font des propositions d'actions pour les eaux de nos régions.

La proposition d'actions

La proposition d'actions pour les eaux de nos régions est résumée sous forme d'enjeux et d'actions qui sont à mettre en place d'ici 2027 dans l'animation suivante.

Proposition d'actions pour les eaux de nos régions en 2027

Animation - Proposition d'actions pour les eaux de nos régions en 2027

février 2021

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

Sur un schéma représentant un bassin versant, l'animation présente les enjeux et les actions principales prévues par le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage) et le plan de gestion des riques inondations (PGRI) de 2022 à 2027.

Enjeu : l’artificialisation des cours d’eau (barrages,dérivations, aménagement des berges…)

L’artificialisation des cours d’eau réduit leur capacité naturelle d’autoépuration et la richesse des habitats pour les espèces. Elle contribue aux risques d’inondation.
Actions principales du Sdage :

  • Supprimer ou aménager les ouvrages qui barrent le lit de la rivière, limiter la création de plans d’eau
  • Permettre la circulation des poissons migrateurs (sau-mons, anguilles, aloses…).
  • Restaurer le lit et les berges des cours d’eau, recréer des méandres, reconnecter des bras morts
  • Conserver suffisamment d’eau dans les rivières pour une vie aquatique diversifiée.
  • Préserver des zones naturelles de débordement en cas de crue

Enjeu : les risques d’inondation

Sur le bassin Loire-Bretagne, deux millions de personnes vivent dans des zones potentiellement inondables. Face à ce constat, il convient de mieux connaître les risques, penser des aménagements et une organisation des terri-toires plus adaptée.

Actions principales du PGRI :

  • Préserver les capacités d’écoulement ainsi que les zones d’expansion des crues et des submersions marines
  • Planifier l’organisation et l’aménagement du territoire en tenant compte du risque
  • Réduire les dommages aux personnes et aux biens implantés en zone inondable
  • Réfléchir à la protection contre les inondations apportée par les digues et les barrages en intégrant l’ensemble des conséquences
  • Améliorer la connaissance et la conscience du risque d’inondation
  • En cas d’inondation : se préparer à la crise et favoriser le retour à une situation normale

Enjeu : le comblement et le drainage des zones humides (marais, tourbières...) pour implanter des constructions ou des cultures. Or, elles offrent un habitat naturel riche pour de nombreuses espèces. Elles jouent également un rôle important d’interception des polluants, d’alimentation des rivières et  d’atténuation des crues.

Actions principales du Sdage :

  • Préserver les zones humides existantes
  • Entretenir, restaurer et reconquérir des zones humides
  • Faire l’inventaire des zones humides pour améliorer leur connaissance et leur prise en compte dans les projets d’aménagement et d’urbanisme.

Enjeu : les pollutions agricoles

Les engrais (nitrates, phosphore) et les pesticides se retrouvent partiellement dans les rivières, les nappes souterraines ou le littoral et créent des pollutions.

Actions principales du Sdage :

  • Diminuer l’usage des pesticides et réduire l’apport d’engrais par des systèmes de cultures adaptés.
  • Intercepter les pesticides et les engrais avant qu’ils ne se retrouvent dans les cours d’eau et les nappes : création de haies, bandes enherbées, couverture des sols, végétalisation des fossés…).
  • Cibler les actions de lutte contre les pollutions sur les zones les plus vulnérables : aires d’alimentation de captage, plan d’eau pour l’eau potable…

Enjeu : faire adhérer et participer tous les acteurs à la préservation de l’eau

La reconquête de la qualité de l’eau passe par une prise de conscience et un engagement de tous les citoyens et acteurs sur les territoires.

Actions principales du Sdage :

  • Renforcer la participation des acteurs locaux aux prises de décision pour l’eau, les faire dialoguer pour dégager des solutions partagées
  • Renforcer la cohérence avec les autres politiques publiques (agriculture, énergie, transports…), et en particulier avec les plans d’aménagement du territoire et d’urbanisme
  • Aider les acteurs locaux à s’organiser pour restaurer les milieux aquatiques
  • Mieux prendre en compte les aspects économiques lors des prises de décision
  • Sensibiliser les citoyens pour mieux comprendre les enjeux de l’eau et agir pour sa préservation. 
  • Améliorer la connaissance et l’accès à l’information sur l’eau, les milieux naturels, les pollutions notamment par les micropolluants, les risques…

Enjeu : la dégradation des parties amont des cours d’eau

Les « têtes de bassin » participent à l’épuration de l’eau, régulent les débits des rivières et abritent une grande biodiversité. Les conséquences de leur dégradation peuvent être importantes pour l’atteinte du bon état des eaux en aval.

Actions principales du Sdage :

  • Confier aux schémas locaux de gestion des eaux, l’inventaire systématique des parties amont des cours d’eau.
  • Dans ces secteurs, définir des programmes d’actions adaptés.

Enjeu : les pollutions des villes et des industries

Les collectivités et les industries rejettent des eaux usées et des substances dangereuses dans les eaux de surface.

Actions principales du Sdage :

  • Améliorer la collecte et le traitement des eaux usées et mettre aux normes les installations d’assainissement autonome
  • Mieux gérer les eaux de pluie dans les projets d’urbanisme : éviter qu’elles se chargent en pollutions en ruisselant, permettre leur infiltration dans le sol pour éviter qu’elles fassent déborder les stations d’épuration, traiter la pollution qu’elles génèrent…
  • Industries : améliorer les conditions d’élimination des substances dangereuses et des déchets toxiques

Enjeu : le littoral

Lieu d’attractivité et réceptacle de toutes les pollutions, accueille de nombreuses activités : tourisme, baignade, pêche, production de coquillages, ports… et abrite des zones de grand intérêt écologique, marais littoraux et estuariens.

Actions principales du Sdage :

  • Réduire la pollution diffuse qui arrive sur le littoral et contribue à la prolifération des algues vertes et des eaux colorées
  • Collecter et traiter tous les rejets d’eaux usées (des ports, des bateaux, des particuliers, des campings…)
  • Restaurer et protéger la qualité sanitaire des eaux pour la baignade, la conchyliculture et la pêche à pied
  • Protéger et restaurer les marais, vasières…et limiter l’ar-tificialisation de la côte ; préserver les zones naturelles de débordement en cas de submersion marine
  • Limiter l’impact sur la biodiversité des activités humaines (dragages, extraction de matériaux…)
  • Face au changement climatique, anticiper les besoins en eau potable dans les zones de développement démographique et touristique et prévenir les remontées d’eau salée dans les eaux douces par une maîtrise des prélèvements.

Enjeu : le manque d’eau accentué par le changement climatique

L’eau est nécessaire pour de nombreux usages (alimentation en eau potable, irrigation, activités industrielles, loisirs…) mais aussi pour la vie des rivières. En période de sécheresse ces usages peuvent devenir concurrents et le changement climatique aggrave ce risque.

Actions principales du Sdage :

  • Tous les usagers agissent et se concertent pour économiser l’eau, plus particulièrement dans les zones où les besoins sont supérieurs à la ressource disponible :
    •  collectivités et industriels : diminuer les fuites dans les réseaux d’alimentation en eau potable, maîtriser les consommations, réutiliser les eaux usées épurées.
    • particuliers : adopter des pratiques sobres, réparer les fuites, utiliser des appareils économes...
    • agriculture : adapter les cultures pour réduire les prélèvements et stocker l’eau en hiver lorsqu’elle est abondante pour la réutiliser en été.
  •  S’organiser pour mieux anticiper et gérer les sécheresses

Une ambition nationale et européenne

Le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage) et le plan de gestion des risques inondations (PGRI) sont le fruit d'un travail commun entre l'Etat et le comité de bassin Loire-Bretagne. Le Sdage 2022-2027 est un document administratif pensé pour faire face aux principales causes de dégradation de la qualité des eaux (nitrates, phosphore, pesticides). Accompagné de son programme de mesures, le Sdage répond aux exigences nationales et communautaires de bon état des eaux. Près de la moitié des modifications apportées à l’ancien Sdage portent sur l’adaptation au changement climatique.

Partager cette page sur :

Les documents de consultation

Tous les documents Sdage

Projet de Sdage 2022-2027

Projet de documents d'acompagnement du Sdage 2022-2027

Projet de programme de mesures 2022-2027

Annexe 2 - Liste des mesures du projet de programme de mesures 2022-2027

Avis de l'autorité environnementale sur le projet de Sdage 2022-2027

Le rapport d'évaluation environnementale

Tous les documents PGRI

Consultation PGRI
Projet de plan de gestion des risques d’inondation et ses annexes soumis à la consultation du public